You are currently browsing the category archive for the ‘Uncategorized’ category.

En 2006, on avait fait cette étape en deux jours avec une halte à Maccinaggio. Cela faisait un premier parcours assez sympa de 37 km, sans trop de difficultés : une bonne manière de se mettre en jambes le premier jour ; puis le lendemain un second parcours de 25 km environ avec un col à 365 m. d’altitude.

Etape 1 Bastia - Centuri

Etape 1 Bastia - Centuri

Comme je vous le disais, la première partie entre Bastia et Maccinaggio est une excellente mise en jambe. On commence par une succession de montées et de descentes douces et notre moyenne est d’environ 20 km/h : tranquille !

C’est après Maccinaggio que ça se complique : la route se durcit, un premier col à passer à 240 m. d’altitude, une légère descente puis un second col à 365 m. J’avoue que quand on a passé le second col, on devient pressé de rejoindre Centuri !

Vue au-dessus de Maccinaggio

Vue au-dessus de Maccinaggio

Comme on n’est pas des fous du chrono, les pauses se sont faites nombreuses sur cette seconde partie. Après tout, c’est le premier jour ! Et puis, comme ce sera le cas tout au long du séjour, des touristes nous encouragent sur le bord de la route, descendent la fenêtre pour nous soutenir ou nous klaxonnent au passage (ce qu’on n’a pas toujours bien interprété, mais bon…!)

Le moulin Mattei, au niveau du Col de la Serra (365m)

Le moulin Mattei, au niveau du Col de la Serra (365m)

Après le Col de la Serra, ce n’est qu’une grande descente pour rejoindre le port de Centuri. On quitte la départementale pour une petite route communale. Cette descente est sans fin, après les km que l’on a dans les jambes, on n’apprécie même pas vraiment le fait de ne pas avoir à pédaler !

Centuri

Centuri

Quand enfin on arrive à Centuri, une dernière petite montée nous attend pour rejoindre le camping. On débarque vers 14h, sans avoir déjeuné. Fabien repart immédiatement chercher un sandwich (on aurait pu y penser quand on traversait le centre…), la pause casse-croûte devient vitale !

Conclusion : pour ce premier jour, on a été un peu bourrins. On aurait pu commencer plus doucement, ça n’aurait pas fait de mal à notre corps, et on serait arrivés à l’heure du déjeuner, tranquillement. En gros, on a roulé de 9h30 à 14h30 avec de nombreuses pauses, dont une au bar à Maccinaggio pour recharger les bidons.

Notre camping : il n’y en a qu’un, le camping de l’Isulottu. Les emplacement sont corrects, pas trop grands non plus mais abrités. La route peut s’avérer un peu gênante, mais il y a très peu de circulation. Sanitaires ok aussi.

« Les fous ! » : c’est certainement la première réaction de ceux à qui vous annoncerez votre intention de parcourir la Corse à dos de vélo. Ce blog va vous prouver le contraire : parcourir l’île à vélo, c’est le meilleur moyen de profiter des paysages, de s’arrêter où on veut quand on veut pour une petite photo, et surtout, de pouvoir manger charcuteries et fromages locaux sans une once de culpabilité !

D’ailleurs, à ceux qui vous traitent d’inconscient, vous pouvez leur rétorquer qu’un parcours à vélo, c’est moitié moins difficile que de faire le GR20 : et oui, au moins dans les descentes, on ne fournit pas d »effort !

C’est la troisième fois que je parcours la Corse à vélo, sur des distances plus ou moins longues. Comme j’ai toujours été frustrée de ne pas trouver d’information sur un cyclotourisme non-intensif sur cette côte, je vous fais partager mon expérience. Et oui, je ne suis pas partisane de l’étape de 100km par jour pour boucler le tour de l’île en 10 jours ! Mon rythme, c’est plutôt 30 à 50 km par jour. Et quand on connaît le paysage corse, on sait que c’est déjà pas mal !

Vous trouverez donc sur ce blog les itinéraires que j’ai parcouru, les difficultés sur chaque étape et des réponses aux questions pratiques, les trucs et astuces au niveau équipement, matériel etc. pour voyager léger.

Bonne lecture !